Page Principale
 
 Introduction
 
 Histoire
 
 Évolution
 
 Cerveau
 
 Electrogénération
 
 Électroréception
 
 Electrolocalisation
 
 Electrocommunication
 
 ELL
 
 Mémoire
 
 Neurone
 
 Philo-science
 
 Références
 
 Auteur
Recherche

[an error occurred while processing this directive],  [an error occurred while processing this directive]
Évolution
Évolution: Histoire d’une famille recomposée… électrique
Évolution et biodiversité des animaux électriques
Gymnotiformes : une classe à part
Portaits de famille
Prédation : quand la bouffe est créative, les prédateurs mangent moins…
Reproduction : qu’est-ce qu’un mâle est prêt à faire…
La préférence des dames...

Évolution

Envoyer par courriel
 Version pour imprimante


Gymnotiformes : une classe à part
Erik Harvey-Girard

Les gymnotiformes font partie de l’embranchement des chordés, ceux qui présentent une notocorde à un moment de leur vie et d’un tube neural creux, et du sous-embranchement des vertébrés qui présentent, entre autres, une notocorde segmentée en colonne vertébrale, d’un squelette articulé et d’un tube neural renflé à l’avant pour former un cerveau. Plus encore, les gymnotiformes font partie des poissons osseux (classe des osteichtyes) qui ont des nageoires à rayons (sous-classe des actinoptérygien, superordre des téléostéens) avec des épines (ordre de acanthopterygii). Dans cet ordre, on rencontre entre autres les siluriformes (malaptérures), les characiformes (tétras, piranhas), les cypriniformes (carpes et poissons zébrés) et les gymnotiformes.

 

Vingt-sept caractéristiques distinguent sans ambiguïté les gymnotiformes des autres poissons, plusieurs d’entre elles sont uniques aux gymnotiformes. En voici, quelques unes:

Quelques caractéristiques anatomiques des gymnotiformes.

1-     Absence de dent du maxillaire

2-     Yeux sous la peau

3-     Absence de papille gustative et de tégument hors de la bouche (écaille)

4-     Pas de réponse à la peur

5-     Pas de réponse de Schreckstoff (substance chimique provoquant une réponse frénétique en grand groupe de prédateurs)

6-     Absence de nageoires dorsale et adipeuse

7-     Longue nageoire ventrale avec plus de 150 rayons

8-     Présences d’organes électrorécepteurs tubéreux à haute vitesse

9-     Caractéristiques associées à l’électroréception active à haute fréquence

10- Organes électriques placés du côté dorsal

11- Réponse d’évitement de l’interférence (Jamming Avoiding Response)

 

Les gymnotiformes, nommés aussi les poissons-couteaux américains, constituent un groupe de poissons électriques qui vivent dans les eaux turbides des rivières de l’Amazonie « élargie » allant du Rio de La Plata en Argentine au Rio San Nicolas dans le sud-ouest du Chiapas au Mexique. Il y a plus d’une centaine d’espèces connues et répertoriées et on en découvre encore d’autres chaque année.

 

Les gymnotiformes produisent des champs électriques ondulatoires qui leur permettent d’effectuer une électroréception active (à l’inverse notre vision est dite passive parce que nous ne produisons pas la lumière que nous voyons). Ils sont classés en six familles : Aptéronotidés, Sternopygidés, Hypopomidés, Rhamphichthyidés, Gymnotidés et  Électrophoridé. Les cinq premières familles sont constituées de poissons faiblement électriques, tandis que la dernière comprenant uniquement le gymnote électrique, l’anguille fortement électrique (Electrophorus electricus). La famille des aptéronotes, les aptéronotidés, est la plus grande de l’ordre et compte 41 espèces.






Monter
Références
Erik Harvey-Girard.  "Gymnotiformes : une classe à part."  Apteronote. Ed. Erik Harvey-Girard. Ottawa: Mai 28, 2005. <  >
© Droits réservés